Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Dans le monde du self-hosting cloud, il existe un mastodonte incontesté que l’on ne présente plus, Nextcloud (fork de owncloud). Mais il possède de nombreux défauts et peut s’avérer assez lourd à faire tourner. De nouvelles plateformes émergent, et commencent à concurrencer Nextcloud en terme de fonctionnalité. Aujourd’hui, je vais le comparer à Seafile que j’ai utilisé durant quelques semaines.

Nextcloud, alias “le mastodonte”

Nextcloud est extrêmement puissant, c’est de loin la solution la plus complète que je connaisse.

L’interface épurée en attira plus d’un

Compatible sur Linux uniquement, mais avec un client de synchronisation compatible toutes plateformes, vos fichiers seront facilement accessible. Il est possible créer des comptes utilisateurs et de leur affecter des quotas d’espace de stockage, mais également de créer des groupes utilisateurs afin de faciliter la gestion des droits. Son magasin d’application permet de personnaliser votre cloud comme bon vous semble (cela va de la sécurité aux thèmes comme dans mon cas), et libre à vous de changer l’apparence car tout est paramétrable.

Son store propose pas mal de fonctionnalités en plus

Mais Nextcloud possède un gros défaut. La plateforme est assez lourde, et la synchronisation de nombreux fichiers va s’avérer extrêmement lente. Inutile d’avoir la fibre optique (sauf sur de gros fichiers), votre serveur va passer tout son temps à indexer vos fichiers.

Le logiciel de synchronisation (desktop) n’est pas très esthétique, son interface austère (à l’opposé de l’interface Web) gâche un peu la magie. Mais il reste très fonctionnel et assez complet.

Assez complet mais assez austère…

Mais passons maintenant à Seafile. 🙂

Seafile

Après avoir troqué Debian 8 pour Windows server il y a quelques semaines (avril 2020), j’ai désespérément cherché une alternative à Nextcloud alors incompatible avec Oindose. 🙁 Spoil alert je n’ai trouvé que Pydio, et l’installation a échoué. :p

Mais après avoir de nombreux recherches, Seafile m’a semblé être une bonne alternative, c’est ainsi que je l’ai utilisé pendant quelques semaines (jusqu’au moment où j’ai du encore réinstaller ubuntu pour X raison xD).

Globalement, Seafile est assez similaire à Nextcloud. Compatible Linux uniquement mais un logiciel de sync cross plateformes, vos fichiers ne seront pas moins accessibles qu’avec Nextcloud.

Seafile server 6.0 stable is released – Seafile Official Blog
L’interface Web est pas mal non plus

L’interface est également soignée, je préfère très largement son client de synchronisation à celui de Nextcloud.

Seafile | Framalibre
Bien plus sympa hein

Cependant, si Seafile s’avère bien plus esthétique, la plateforme propose bien moins de paramétrages que Nextcloud. Pas d’app store, ni de groupe (dans mes souvenirs), seafile semble un peu moins sécurisé.

De plus, les fichiers sont divisé sous formes de bibliothèques. Un dossier synchronisé = Une bibliothèque. Il est difficile de s’y retrouver, lorsqu’on est habitué aux cloud conventionnels. Mais on doit tout de même noter son extrême performance face à Nextcloud. Il a été bien plus rapide pour moi de synchroniser mes texture et modèles 3D avec Seafile qu’avec Nextcloud.

Conclusion

En conclusion, je recommanderai Nextcloud pour ceux qui souhaitent une plateforme complète et entièrement personnalisable, au risque de sacrifier des performances. Seafile se montre cependant très performant, un paquet existe même pour Raspberry Pi (alors qu’il est complètement inimaginable de faire tourner Nextcloud dessus). Son interface est également assez attractive, à vous de voir. 😉

Nextcloud: https://nextcloud.com/

Seafile: https://www.seafile.com/en/home/